La Charte de la Communauté Airbnb

English — Italiano

Partager son logement n’est pas nouveau. Depuis des années, de nombreux voyageurs choisissent de loger chez un habitant pour vivre une expérience plus authentique lorsqu’ils visitent une ville, se rendent en vacances ou explorent une zone hors des sentiers touristiques traditionnels. Créé pendant la crise de 2008 aux Etats-Unis, Airbnb apporte  aujourd’hui un soutien économique vital à  nombre de familles à travers le monde.

Nos fondateurs ont établi des principes clés au fonctionnement d’Airbnb. Ces principes guident nos efforts vis a vis des villes dans lesquelles nous sommes présents et nous développons des partenariats avec les villes qui considèrent le partage de logements de façon positive.

À mesure que notre communauté d’utilisateurs se développe, l’intérêt des responsables politiques, des hôtes et des voyageurs croît : comment Airbnb compte-t-il mettre concrètement ces principes en oeuvre, avec et dans les villes, pour aider celles-ci à développer des règles justes et innovantes ? Dans les dernières années, nous avons établi des relations de confiance avec les décideurs politiques qui ont permis, d’Amsterdam à Philadelphie, de Londres à Jersey City et de Paris à San José, de créer des règles qui respectent les villes et le droit à partager son logement. Pas plus tard que la semaine dernière, les électeurs de San Francisco (Californie) et de Boulder (Colorado) ont voté pour apporter leur soutien à Airbnb et à un cadre règlementaire favorable au partage de logement.

Les décideurs politiques soutiennent le partage de logement car il permet aux ménages de faire de leur premier poste de dépenses, leur logement, la source d’un revenu complémentaire. Aux États-Unis, à un moment où les inégalités économiques sont très fortes, l’hôte type peut gagner l’équivalent de 14 % de son salaire annuel juste en louant le logement dans lequel il vit. L’hôte est le seul à déterminer quand et comment il veut mettre son logement à disposition, et 97 % du prix lui revient. En ces temps difficiles, Airbnb permet ainsi à tout un chacun de gagner un revenu complémentaire, ce qui explique pourquoi les hôtes sont si enclins à défendre leur droit à partager leur logement.

Mais il nous reste encore tellement à faire !

Nous sommes prêts à 100 % à nouer des partenariats constructifs avec les autorités locales. Notre communauté veut contribuer au développement des villes. Nous voulons qu’en le partageant, les habitants puissent conserver leur logement. Nous voulons aussi vous aider à mieux comprendre qui nous sommes, et à mieux comprendre notre approche vis-à-vis de certaines questions. Oui, nous sommes fermement opposés à la spéculation et à la transformation d’immeubles entiers en hôtels clandestins. Ces hébergements ne sont bons ni pour nos voyageurs, ni pour nos hôtes, ni pour nous, ni pour les villes.

Fondée sur ces principes clés et sur notre expérience des partenariats avec les autorités locales, la Charte de la Communauté Airbnb nous aidera à atteindre ces objectifs. Dans le cadre de cette Charte, nous prenons trois engagements concrets pour que le partage de logement continue à contribuer au développement des communautés. Le document est disponible dans son intégralité ici. En voici les grandes lignes :

Nous nous engageons à travailler avec les villes de manière individuelle et à aider notre communauté à payer sa part de taxe de séjour

Nous travaillerons main dans la main avec chaque ville afin d’analyser ensemble les défis auxquels elle est confrontée. Nous ferons également en sorte que la collecte de la taxe de séjour y soit simplifiée pour nos hôtes et pour nos voyageurs.

Nous nous engageons à être transparents sur notre communauté

Tout en assurant la confidentialité des données de nos utilisateurs, nous fournirons aux décideurs politiques locaux les données anonymisées relatives à notre communauté qui pourront les aider à orienter le développement de politiques publiques justes et innovantes. Avant que ces données soient mises à disposition, nous nous assurerons que la protection des données personnelles soit respectée, et que nos hôtes sont informés. Nous publierons également régulièrement des études mesurant l’impact économique de la communauté d’Airbnb dans les villes où notre présence est forte. Pour commencer, voici les estimations récentes des retombées économiques annuelles de la communauté Airbnb dans les villes suivantes :

New York 1830 millions d’euros
Londres 1820 millions d’euros
Los Angeles  830 millions d’euros
Berlin 475 millions d’euros
San Francisco 475 millions d’euros

À l’avenir, une fois par an, nous mettrons à disposition des données relatives à nos 50 premières destinations dans le monde.

Nous nous engageons à encourager une pratique responsable du partage de logement qui rendra les villes plus fortes.

Dans les villes qui n’ont pas encore mis en place des règles relatives au partage de logement, et où il y a une forte pression sur le parc locatif, nous travaillerons avec notre communauté afin que la location de courte durée n’affecte pas la disponibilité et le coût des logements destinés à la location de longue durée. Nous éduquerons nos hôtes afin qu’ils s’engagent à ne louer, pour de courtes durées, uniquement leur résidence principale. En parallèle, dans les villes où il existe un cadre réglementaire propice à la location de courte durée, nous continuerons à travailler avec les autorités. Notre communauté a déjà fait preuve d’autorégulation. Les données que nous publierons, conformément à notre engagement pour davantage de transparence, permettront de l’illustrer.

Cette Charte ne marque pas l’aboutissement mais constitue le début d’une collaboration approfondie avec les décideurs politiques locaux. Nous avons bien conscience que chaque ville fait face à des problématiques différentes, et nous essaierons toujours d’agir pour le mieux dans l’intérêt des villes où nos hôtes et nos voyageurs se sentent chez eux.

La Communauté Airbnb est une communauté active, présente et engagée qui compte aujourd’hui 60 millions de membres. Nous sommes aujourd’hui présents dans 34 000 villes et plus de 190 pays, et de plus en plus d’hôtes partageront leur logement à l’avenir. Partager son logement, c’est faire à la fois partie d‘un mouvement et d’une communauté.

À mesure que le partage de logement se développe, nous continuons à apprendre : comment soutenir au mieux le droit de chacun à partager son logement ? Comment faire pour que nos hôtes et nos voyageurs se conduisent en voisins responsables ?  

Depuis 2008, nous avons appris beaucoup. Depuis 2008, nous avons beaucoup appris et nous continuerons à faire de notre mieux pour servir nos communautés. En partageant leur logement, les hôtes améliorent déjà leurs fins de mois et réalisent leurs rêves. Nous souhaitons sincèrement faire davantage pour renforcer les villes dans lesquelles les membres de notre communauté vivent, travaillent et séjournent.