Au Congrès des Maires de France, Airbnb s’affirme comme un partenaire des territoires

A l’occasion du Congrès des Maires de France, Nicolas Ferrary, Directeur d’Airbnb France est intervenu lors de l’atelier “Territoires connectés” en présence de nombreux élus locaux et d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat en charge du Numérique. Fort de sa Communauté d’hôtes et de voyageurs, Airbnb s’impose en France comme un partenaire clé des territoires.

La communauté Airbnb en France est aujourd’hui présente dans près d’une commune sur deux (17 000 contre 10 000 il y a deux ans). En accueillant chaque année plusieurs millions de voyageurs venus du monde entier, la communauté des hôtes Airbnb soutient la dispersion du tourisme et la répartition de ses retombées économiques au sein de tous les départements de France.  

En accueillant des voyageurs du monde entier, les hôtes Airbnb complètent leurs revenus de près de 2 000 euros en moyenne par an, un coup de pouce non négligeable au pouvoir d’achat. Grâce à Airbnb, ce sont les habitants des territoires qui sont les premiers acteurs du tourisme. Véritables ambassadeurs, ils offrent aux voyageurs une hospitalité de qualité, tout en leur fournissant une expérience locale et leur font découvrir les richesses culturelles, patrimoniales et gastronomiques de leur région.

Avec près de 300 000 logements disponibles sur le site contre 7 000 il y a 4 ans, Airbnb diversifie et complète l’offre d’hébergement touristique, notamment dans les zones qui en sont dépourvues. Ainsi, grâce aux hôtes Airbnb, le village de Marmesse en Haute-Marne (moins de 70 habitants) profite des retombées du tourisme dont il ne bénéficiait pas jusque là. C’est un mouvement à encourager car il bénéficie à la fois aux particuliers qui louent leur logement de manière occasionnelle, aux voyageurs qui découvrent de nouvelles destinations qu’ils n’auraient pas visitées sinon, mais aussi aux villages qui profitent des retombées économiques.

Depuis 2008, ce sont plus de 8 millions de voyageurs qui ont séjourné en France dont près de 5 millions en 2015. Traditionnellement urbaine, la Communauté Airbnb se développe de plus en plus dans les zones rurales. Aujourd’hui, les trois quatre des logements proposés par les hôtes Airbnb sur le site sont en dehors de Paris.

  • Il y a aujourd’hui un hôte Airbnb dans 68 villes du département de l’Aube. Depuis 2012, plus de 10 000 voyageurs ont séjourné dans ce département allant à la découverte de Troyes mais aussi de Romilly-sur-Seine et de Bar sur Aube. En 2015, les revenus des hôtes Airbnb dans l’Aube se sont élevés à 270 000 euros.  
  • En 2015, 13 000 voyageurs ont séjourné dans le département de l’Ardèche avec Airbnb contre 3 000 l’année passée. Ces voyageurs ont pu visiter la Grotte Chauvet à Vallon Pont d’Arc mais aussi marcher dans le Parc naturel des Monts d’Ardèche.  Les hôtes des 700 logements Airbnb du département ont complété leurs revenus de 1 M d’euros au total.  
  • En Haute-Savoie, ce sont plus de 150 000 voyageurs qui ont séjourné dans le département depuis 2012, dont 100 000 en 2015. Ils ont séjourné dans un des 4 500 hébergements mis à disposition par les hôtes Airbnb du département, en hiver comme en été.
  • Accueillis par les hôtes de la Communauté Airbnb dans 230 communes, près de 40 000 voyageurs ont séjourné dans les Côtes-d’Armor depuis 2013, dont 30 000 en 2015. De la Côte de Granit à la Côté d’Emeraude, ces voyageurs ont découvert le département comme des locaux.

A la recherche d’expériences locales, les voyageurs qui utilisent Airbnb effectuent des séjours plus longs et sont plus à même de revenir dans la destination qui les a accueillis. L’argent souvent économisé sur l’hébergement leur permet de dépenser davantage dans les commerces locaux. Rien que sur les villes qui accueilleront le championnat européen de football en juin et juillet, les dépenses locales des voyageurs Airbnb sont estimées à plus de 160 millions d’euros!

Nous voulons être un partenaire clé des territoires de France et nous sommes prêts à 100 % à nouer des partenariats constructifs avec les autorités locales. Notre communauté veut contribuer au développement des villes. Depuis plus de deux ans nous travaillons avec les villes et le Gouvernement afin de simplifier la collecte de la taxe de séjour. Après Paris et Chamonix nous sommes impatients de pouvoir étendre cette collecte simplifiée à l’ensemble des villes qui le souhaiteraient à partir de 2017.